Une vie alignée. Celle qu’on veut. Celle qu’on a.

Celle de joyeux entrepreneurs.

À quoi ressemble une vie alignée? Comment vous dire? Nos journées s’enchaînent. Aucune ne se ressemble. Aujourd’hui, on a vieilli des feuilles dans un bain de café, fait des gravures à la laser, commandé de la bière. Hier, on a accueilli un teambuilding dans notre jardin, bricolé dans l’atelier et reproduit des constellations au pistolet à colle. Avant-hier, on passait notre soirée sur des sites de généalogie à retracer le passé des notables de notre village.

Je me demande donc vraiment comment vous décrire la vie que l’on mène. Dingue. Ca, c’est une certitude. Entreprenante et audacieuse. Désirée. Sur mesure.

Mariez deux atypiques, lancez-leur des défis fous. Coucou, c’est nous!


La vie scolaire des enfants nous impose un rythme, sans quoi cette vie sur mesure serait encore un peu plus indescriptible. On vous écrivait il y a quelques mois que l’on s’était plantés. Vous nous avez écrit chaleureusement en retour que c’était pour mieux pousser. Et bien, nous sommes heureux d’annoncer que, comme nos plants de tomates, nous avons poussé!

En six mois, il s’est passé deux ans.

Nous avons passé un gros cap, celui de déléguer une partie de nos activités pour nous concentrer sur celles qui nous épanouissent le plus. C’est comme ça qu’une partie de la menuiserie, de l’administratif et de la communication se retrouve en des mains compétentes et motivées, en reconversion ou éclosion professionnelle.

C’est comme ça aussi qu’est née Songe d’Automne, la grande sœur de notre ASBL, une SRL dédiée à la création de concepts (jeux et escape games sur mesure) et à toutes les autres choses qu’on ne peut pas s’empêcher de faire.

C’est comme ça aussi qu’on a rejoint la plateforme de Service Citoyen et que l’on accueille des jeunes en quête de sens dans ce monde de brutes. Aurélien qui se dirige vers la menuiserie après son passage chez nous et Maëlle qui renoue avec sa passion pour l’illustration et dont vous pourrez apprécier le talent dans le Labyrinthe de maïs.

Toutes ces nouveautés donnent une nouvelle dimension à l’impact que nous avons sur le monde qui nous entoure. Elles nous donnent des ailes. On plane parfois un peu trop, c’est vrai. Et dans le fouillis de cette organisation nouvelle, on essaie de suivre vos demandes par mail. Soyons honnêtes, c’est le bordel.

Mais un joyeux bordel. Quelle joie dans nos vies, dans nos réveils, dans nos veillées tardives, dans nos jambes en compote, dans nos cerveaux bouillis, dans les premiers groupes accueillis pour cette nouvelle saison du Pwairet, dans vos premiers retours sur notre labyrinthe de maïs, dans les teambuildings animés, dans les mariages livrés, dans tous nos échanges.

Ajuster sans cesse, apprendre sans cesse.

Nous aimons par dessus tout ce que nous avons fait de notre vie. Et pourtant, en dessous de l’iceberg, il y a toujours ces ajustements nécessaires. Une vie alignée n’est pas alignée comme ça, une fois pour toute, non. On aimerait vous vendre du rêve mais soyons francs, tout n’est pas toujours rose.

Nous professons le ralentissement, la douceur et comme toujours, ce sont les cordonniers les plus mal chaussés. Tout est une question d’équilibre, nous direz-vous. Quand un côté de la médaille brille au soleil et que les demandes s’enchaînent, il y a de l’autre côté, dans l’ombre, les déséquilibres que nous provoquons, les retards administratifs et les manquements, les oublis de commande et les rattrapages de justesse, les doutes, les épuisements, le burn out, les quarantaines covid, les coups durs à encaisser.

En dessous de l’iceberg, il y a le rappel à l’ordre violent de l’univers qui envoie notre fils à l’hôpital avec une méningite, comme ça, un lundi de grandes vacances. Sans crier gare, plus rien d’autre ne compte. Ce qui la veille semblait impossible, ces urgences qui ne pouvaient pas attendre, tout se retrouve balayé en un clin d’oeil. La vie nous apprend une fameuse leçon. Notre monde s’est arrêté de tourner pendant 10 jours. C’était donc possible. Tout est possible.

Aujourd’hui, nous sommes de retour à la maison, les angoisses sont derrière mais leur ombre va continuer à planer un moment. C’est le moment d’intégrer la leçon, de rééquilibrer nos essentiels, nos choix. De questionner nos urgences. De décaler encore l’ouverture de notre labyrinthe. De décevoir les premiers clients qui avaient réservé mais de le faire pour notre santé mentale et familiale. De revoir notre quotidien pour qu’il reste juste et joyeux. Une vie alignée. Celle qu’on a. Celle qu’on veut.

Choisissez la vôtre.

Appropriez-vous votre temps.

Revoyez vos essentiels.

Venez nous voir cet été.

Discutons-en.

Aurélie et Thomas